Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder
Log on
You are a donor
Log on
You are a project leader
Log on
Femmes et sport, vers un nouveau départ !

Femmes et sport, vers un nouveau départ !

06 Déc.2023

Intégrer l’activité physique ou sportive dans le parcours de reconstruction des femmes et des jeunes filles vulnérables

Date limite de réception des dossiers : 
23 février 2022

Déposer votre projet

Contexte

Les situations de vulnérabilité concernent les hommes comme les femmes. D’ordre personnel (histoire de vie, santé, parcours de formation ou d’emploi…) ou environnemental (voisinage, dispositifs politiques, famille aidante, territoire…), elles sont susceptibles de cumuler leurs effets, avec des conséquences qui fragilisent la personne de manière plus ou moins importante. Economiques, sociales, sanitaires ou psychologiques, ces conséquences peuvent prendre différentes formes et se traduisent le plus souvent par des difficultés d’accès aux droits communs dont les femmes sont les principales victimes. La vulnérabilité affaiblit le plus souvent l’autonomie des femmes, freine le déploiement de leurs capacités et les expose davantage aux violences. Le contexte sanitaire qui a marqué ces deux dernières années a accentué ces constats et révélé des phénomènes inquiétants : charges familiales plus lourdes, articulation des temps de vie difficile, sédentarité contrainte, contexte économique tendu introduisant des problématiques liées au maintien dans l’emploi, conditions sanitaires dégradées, augmentation des appels d’urgence pour violences intrafamiliales… En outre, la nécessité de se protéger s’est traduite par un effet d’isolement, facteur de stress et d’anxiété entraînant des comportements à risque.

Les jeunes filles et les femmes pour lesquelles des facteurs de vulnérabilité ont été identifiés ont besoin d’un accompagnement spécifique pour reprendre confiance en elles, accepter leur image corporelle et envisager un avenir plus serein. Les activités physiques ou sportives sont des leviers reconnus pour surmonter les difficultés rencontrées, lorsqu’elles sont pleinement intégrées à un parcours d’insertion ou de remobilisation. Si le corps est placé au cœur de la dynamique de résilience, il sera alors facteur de transformation et de pouvoir d’agir. Associés à des actions complémentaires visant le bien-être et l’estime de soi, ses effets sont décuplés.

Calendrier de sélection des projets

Dépôt des projets : du 17 novembre au 23 février 2022
Présélection des projets : mars 2022
Décision communiquée par courrier : juillet 2022

Objectif

La Fondation de France soutiendra des projets en France ayant pour objectif d’utiliser l’activité physique en articulation avec des actions relevant du développement du pouvoir d’agir à destination de femmes ou de jeunes filles présentant des signes de vulnérabilité, pour améliorer leur parcours global d’insertion. 

Le projet peut inclure, outre la pratique sportive et l’accompagnement sanitaire et/ou social, des actions de capitalisation et de mise en réseau des acteurs sur cette thématique.

La Fondation de France privilégiera les projets visant à accompagner les jeunes filles et les femmes les plus en difficulté et prioritairement celles victimes de violences. Elle portera une attention particulière aux projets qui élaboreraient des solutions hybrides associant nutrition, lutte contre l’anxiété et activité physique.

Qui peut répondre ?

Tout organisme à but non lucratif engagé dans une démarche visant à accompagner des femmes ou des jeunes filles de manière spécifique et pouvant justifier d’un ancrage associatif sur le territoire concerné.

Le dossier peut être porté en collégialité par plusieurs structures.

Le projet devra se réaliser en France (métropole ou territoires ultra-marins).

Quels critères de sélection ?

Les projets seront analysés selon les critères suivants :

  • l’identification des facteurs de vulnérabilités rencontrés par les femmes et les jeunes filles (emploi, santé, territoire, sociabilité, situation familiale…)
  • la capacité à démontrer en quoi/pourquoi/comment l'activité physique proposée va être un levier déterminant pour lutter contre les vulnérabilités énoncées et fait partie intégrante du parcours de reconstruction/réparation/remobilisation formalisé et co-construit entre l’équipe sociale et/ou soignante, les professionnels de l’activité physique ou sportive et la personne ;
  • la démonstration de la pertinence de la complémentarité d’actions bien-être proposées en articulation avec les activités sportives, éléments leviers de l’accompagnement global ;
  • la collaboration réelle et constante entre tous les acteurs des champs disciplinaires distincts mobilisés au service des personnes accompagnées ;
  • la qualité de la démarche évaluative ;
  • la participation des femmes et les jeunes filles à l’ensemble de la démarche dans laquelle elles ont un rôle actif.

La Fondation de France ne finance pas : les projets ne permettant pas une pratique hebdomadaire construite sur le long terme, les projets ne faisant pas apparaitre d’approche concertée pluridisciplinaire, les projets à destination de personnes pratiquant déjà des activités physiques au sein de la structure, les événements ponctuels, les projets inférieurs à 9 mois d’activités physiques pour les femmes ou les jeunes filles, les formations diplômantes et les formations individuelles, la compétition de haut niveau, les projets terminés au moment où interviendra le financement de la Fondation de France, les projets qui n’envisageraient pas la pérennité des actions, les projets sans recherche de co-financement (hors autofinancement), le fonctionnement de la structure, les projets d’investissement en matière d’infrastructures sportives (mais la Fondation de France pourra financer du matériel ou un équipement de taille modeste dans le cadre d’un projet précis) ; les demandes de financement de poste pour les collectivités locales ou territoriales ; les projets se déroulant en dehors du territoire français.

Quelles modalités de soutien ?

La Fondation de France peut financer des projets annuels ou pluriannuels sous réserve qu’une évolution soit démontrée.

Le porteur de projets ne peut pas adresser simultané- ment plusieurs demandes de subvention sur le même appel à projets.

Cet appel à projets est éligible aux aides méthodologiques complémentaires.

> En savoir plus

 À télécharger 

 - Le rapport intermédiaire ou final 

Comment répondre ?

L’appel à projets Femmes et sport, vers un nouveau départ ! est ouvert du 17 novembre 2021 au 23 février 2022 à 17h. 

Attention, les candidatures s’effectuent exclusivement en ligne avant le 23 février 2022 à 17h.

Tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé.

Les décisions seront uniquement communiquées par voie postale ou électronique.

Le circuit de financement d'un projet

financement aap

1/ La présélection

Cette phase permet de vérifier l’éligibilité de votre projet. Toutes les candidatures transmises avant le 23 février 2022 à 17h seront étudiées par le Comité du programme Sport Santé Insertion. Seuls les projets présélectionnés à l’issue de cette phase feront l’objet d’une instruction par la Fondation de France.

2/ L’examen en comité

Seuls les projets ayant fait l’objet d’une instruction par la Fondation de France seront examinés par le comité d’experts au mois de juillet 2022.

Pour toute question, vous pouvez écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou appeler le 01 85 53 13 66

Déposer votre projet

Le comité d’experts

Le comité d’experts qui évaluera les projets est composé de spécialistes et/ou acteurs de la santé, de l’éducation et du mouvement sportif.

Président

Philippe NICOLINO
Directeur national de l’Union sportive Léo Lagrange, professeur associé à l’université Lyon 1

Membres

Dr Denys BARRAULT
Président de la Société française de médecine de l’exercice et du sport (SFMES)

Isabelle CHUSSEAU
Conseillère technique nationale, UFOLEP Nationale

Guillaume DAURES
Directeur Adjoint Délégué au sport - Direction des Interventions Culturelles, Sportives et Associatives. Conseil départemental Haute-Garonne

Charlotte PARMANTIER
Maîtresse de conférences à la Faculté des sciences du sport et de l’éducation et département de Sociologie, université de Bretagne Occidentale

Gregory PERETOU
Chef de service éducatif, direction de la Protection judiciaire de la jeunesse, ministère de la Justice

Jérôme RIVKINE
atient expert CAMI Sport Cancer

Amina ROUILLE D’ORFEUIL
Coordinatrice de l’innovation participative, Conseil départemental de la Somme

Yannis SAÏT
Prestataire sportif pour le monde associatif

François LE YONDRE
Maître de conférence sociologie du sport Université Rennes 2 – UFR STAPS

Accès utilisateur
Mon Espace
Vous êtes fondateur
Accéder à votre espace
Vous êtes donateur
Accéder à votre espace
Vous êtes porteur de projet
Accéder à votre espace
You are a founder

Log on
You are a donor

Log on
You are a project leader
Log on